lundi 15 octobre 2012

Soap Apocryphe - Pacôme Thiellement - Inculte


Enfin! Enfin un livre d'où l'on sort moins con. Déjà que pour une majorité (de livre) il est dur d'y rentrer, ici dès le début c'est du plaisir et rien que du plaisir! Un livre qui n'a pas été écrit à la 6-4-2 (ceux qui liront ce livre, et j'espère qu'ils seront nombreux, comprendront.)
Une multitude de métaphores où se croisent imaginaire et réel, hier et aujourd'hui.


L'histoire  du jeune Léon Tzinmann et d'un groupe de jeunes bobos post-underground de la rive gauche, qui découvrent un texte apocryphe: le Contre Clément, "un traité gnostique du Vè siècle qui répondait en termes saumâtres aux Homélies clémentines, attribuées au premier Pape après Pierre." Groupe réuni autour de Mathieu Lucas (l'homme à la base de la découverte), qui décide de consacrer sa vie, enfin du moins quelques années, à la l'étude de ce texte. Passant des soirées entières à discuter, boire et fumer sur les commandements laissés par le frère de Jésus. Tous ont en eux le désir de faire publier leurs recherches et de contribuer à l'avènement d'un "Nouveau Monde"

""Les mecs, dans l'Ancien Testament, on parle de moi... Et les prophètes aussi, ils parlent de moi..." Ainsi, d'une manière qu'il ne pouvait considérer que métaphysiquement adéquate,  la lecture de Soruh d'Alexandrie et de son Contre Clément le ravit au plus haut point. Il en remerciait quotidiennement Mathieu Lucas et lui disait avec joie qu'il aurait pu en contresigner la totalité des propositions"

En parallèle l'auteur nous fait vivre l'histoire d'un amour/haine entre Léon Tzinmann et Pauline Jacques, femme, ancienne amante, actrice et enfin politicienne visant la magistrature suprême.

Il finit par lui adresser une lettre qui représente parfaitement l'absurdité du pouvoir et ce qu'en pensent beaucoup d'entre nous. Une lettre dont voici un petit extrait et qui à elle seule fait de ce livre un texte surréaliste (Pacôme aurait-il des ancêtres belges?)

"...Pour prévenir une telle éventualité, que la présidente assouvisse en conséquence les désirs de son peuple et autorise un sacrifice quotidien de son corps,  rendu souple à tout usage de la part du citoyen, mais bien évidemment exempt de toute violence autre que sexuelle..."

Au fil des pages, les découvertes se font de plus en plus rapidement pour se terminer en apothéose.

Dans un dernier élan de légèreté, on pourrait, sous forme d'hommage, dire que ce livre est Thiellement bien. Mais honnêtement l'intelligence, la finesse de l'humour et de l'écriture de l'auteur ne supporteraient pas ce genre de jeu de mots foireux.

Sans vouloir en  rajouter une couche, Pacôme Thiellement peut-être qualifié de magicien de mots.




Soap apocryphe est le premier roman de Pacôme Thiellement, écrivain, journaliste et réalisateur français, connu pour ses essais mêlant culture pop et philosophie (Les Mêmes Yeux que Lost, Tous les chevaliers sauvages, sur l’épopée d’Hara Kiri). Un texte drôle, érudit, critique acerbe du pouvoir de la célébrité, un Umberto Eco à la mode pop.